Bilan de mi-saison

13 octobre 2009 at 9:48 5 commentaires

C’est la mi-saison de football; l’heure est aux bilans.

Que ceux qui me trouvent achalante avec le football se rassurent: je ne parlerai aucunement de performance sur le terrain lors de cet article. Kind of.

En fait, comme c’est la première année de mes amis dans la SIC, la ligue universitaire, je suis nouvelle dans la gamic. Au cégep, tout était simple. Tu voulais voir un match: t’allais au match. Pas de lineup, pas de sold out, pas de nuvite freak qui part à courir sur le terrain pendant le match. Juste du football. Du football, pis de la bière.

Maintenant, tout a changé. Okay, j’ai eu des billets de saison gratuits, mais je trouve tout ça quand même compliqué. Non mais c’est vrai; depuis quand je suis une fille ponctuelle? C’est rendu que j’arrive aux matchs 30 minutes à l’avance. On est loin du temps où je voyais jamais le botté d’envoi.

Mais la partie la plus étrange du changement de ligue de mes amis, c’est de loin la partie où je suis supposément devenue une ennemie pour des centaines de filles de la ville.  Je vous le confirme: il est temps que la LNH revienne dans la ville de Québec, parce que les filles se peuvent juste plus quand y’a des sportifs à quelque part. Honnêtement, ça fait peur. Coco Chanel disait que les femmes devraient toujours retirer un accessoire avant de sortir; apparemment, en 2009, le meilleur accessoire à retirer avant de sortir, c’est la dignité.

C’est ainsi que, dans un bar, une pure inconnue a déjà offert de m’acheter une bouteille à 150$ juste pour que je lui présente des gars de l’équipe. Est-ce que j’ai l’air d’une pimp? (Ne répondez pas, svp)

Il y a aussi la fois où une fille est venue me demander: « Es-tu la blonde du gars qui vient de te parler? ». J’ai répondu: « Non… C’est mon frère ». Elle m’a regardé des pieds à la tête avec le regard le plus méprisant bitch-de-film-américain-pour-ado-style et a dit « Ouais, il me semblait aussi que t’étais pas son genre ». What the hell?!? Ça veut dire quoi, ça? Est-ce que c’est une insulte de pas être le genre de son propre frère? Je lui ai fait un talk-to-my-hand-bitch-move-black-de-film-américain-style-vraiment-exagéré et je suis partie. Oh, et j’ai aussi dit à mon frère de pas toucher à la fille. Et à toutes celles de sa gang.

Il y a aussi les filles plus mesquines; celles qui pensent qu’elles sont plus intelligentes que les autres. Celles-là, en général, pensent à plus long terme. Elles essaient de se faire copine avec moi et, aussitôt que j’ai le dos tourné, elles s’essaient sur un des gars. Avec le temps, j’ai appris à me développer un genre de whore alert. Une fois, j’ai reçu un texto de l’amie d’une amie d’une amie qui me demandait si je sortais dans un club ce soir-là. Okay, 1) Comment elle a eu mon numéro et 2) comme si j’étais pas au courant que c’était pour savoir où les gars sortaient. Bah, je suis pas trop méchante; je lui ai dit, qu’on sortait. Je lui ai juste indiqué le mauvais bar. Oups.

Et dire que les gars vont passer peut-être cinq ans dans cette équipe-là. Je suis épuisée juste à y penser. Oufffff… des fois je me demande si je travaille pas plus fort que les athlètes… 😉

Publicités

Entry filed under: Le petit nombril de G.W..

Merci Pour les gars: Une application de iPhone géniale

5 commentaires Add your own

  • 1. Joanie  |  13 octobre 2009 à 10:26

    Nouvelle version des plottes à puck qui peuplent l’Opéra, le Buennanote et le Globe, se faisant aller le derrière dans l’espoir de mettre le grappin sur un joueur du CH?

    Thanks god, il y a encore des filles avec une tête sur les épaules et pas un GPS-à-sportifs accroché en haut des épaules…!

    Réponse
  • 2. Theguywhisperer  |  14 octobre 2009 à 11:24

    Tellement!

    Eille, le soir du tout premier match, les filles reconnaissaient déjà les gars et les interpellaient par leur numéro dans le bar.. genre « Hé ho! #42! Mon amie te trouve beau! ».. C’est des recrues! Ils avaient UN match de joué!

    Ça a été mon premier traumatisme, ça…

    Réponse
  • 3. Sonia  |  14 octobre 2009 à 11:53

    Ce que je pouvais détester ce genre de filles!
    Ça ne me manque pas, quoique je ne dirais pas non à les envoyer promener maintenant que je suis cassée!

    Réponse
  • 4. Theguywhisperer  |  15 octobre 2009 à 11:17

    @Sonia Oui, j’avoue que je vis constamment avec le danger de devenir accroc à les envoyer promener! Mais je me dis que ça en vaut pas la peine.. Jusqu’à présent, les gars s’en chargent super bien. Et ils ont pas mal plus d’impact à le faire que moi! 😉

    Réponse
  • 5. Julien  |  24 janvier 2010 à 11:57

    Mais ou tu va chercher tout ça, j’étais tordu de rire en lisant.

    je suis totalement/définitivement FAN.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Première fois ici ?

Commencez par le commencement. Rendez-vous dans les archives, le 19 août 2008.

Articles récents

Les moins pire aimés

Archives

octobre 2009
L M M J V S D
« Juil   Août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 13 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :