Posts tagged ‘drunk dial’

Mon Hall of Fame

Grâce à la magie de la technologie, il est possible pour un administrateur de blogue d’avoir accès à toutes ses statistiques. Je vous confirme que c’est un outil qui peut à la fois être extrêmement enrichissant et extrêmement troublant. 

google-weird-searches

Jour après jour, je consulte les stats de mon blogue afin de savoir si mes articles sont pertinents ou si certains sont plus populaires que d’autres. Par curiosité, je regarde aussi les «critères de recherches», c’est-à-dire les termes que les internautes ont tapé dans les moteurs de recherche comme Google et qui les ont mené à Guy Whisperer. 

Souvent, je pars à rire toute seule. Alors j’ai pensé que ça pourrait être un exercice intéressant que de compiler les meilleurs critères de recherches qui mènent à G.W. 

Tout d’abord, bonne nouvelle: apparemment, j’écris des choses pertinentes. Ainsi, voici les recherches les plus populaires qui ont mené ici:

  • 57 personnes se sont demandé «Quand la rappeler» ou «Quand le rappeler»
  • 55 personnes ont cherché des infos sur «La règle de trois jours»
  • Et 35 personnes ont voulu savoir  ou «Quoi porter pour rancart»

Ceci étant dit, il y a aussi les critères de recherche bizarres qui me traumatisent. Par exemple, aujourd’hui même (et c’est ce qui m’a convaincu d’écrire ce billet), quelqu’un a cherché dans Google «pipi des filles» et a abouti ici. Wow. 

Y’a aussi une personne qui a cherché «tuer rebound guy», et y’a un gars qui cherche sans arrêt des photos de  filles avec des «extra big booty». Il a dû être déçu.

C’est pas tout; il y a aussi quelqu’un qui a cherché plusieurs fois «beau mec avec chocolat partout sur le corps». Bah, celle-là est pardonnée.

J’ai pas trop voulu pousser mes recherches; je me suis limité pas mal au dernier trimestre de statistiques, parce que c’est un petit jeu qui aurait définitivement été sans fin pour moi. Quoiqu’il en soit, je vous laisse les 10 liens qui semblent être les plus populaires chez les internautes. C’est comme un Guy Whisperer Hall of Shame Fame.

  1. Quand l’appeler?
  2. Quoi porter? Édition «première date» 
  3. Pots cassés après booty call irréfléchi 
  4. La goutte d’eau, le vase, les fleurs fanées et le pot en pleine tronche (premier billet de l’histoire du blogue!)
  5. Catfight Club 
  6. L’influence de Jack Bauer sur l’amour, Part 1 et Part 2 
  7. Pour les filles : survivre au Superbowl 
  8. Cet article s’adresse aux filles 
  9. Drunk Dialing, Partie 1 et Partie 2 
  10. J’ai vu un OVNI hier soir!!

Bonne lecture ou relecture! Vos clics sont toujours super appréciés.

8 mai 2009 at 5:34 Laisser un commentaire

Pots Cassés Après Booty Call Irréfléchi

L’alcool fait faire des choses indésirables, parfois. Et les booty calls non réfléchis, ça peut arriver. Alors… comment réparer les pots cassés?

Si vous avez reçu un booty call issu d’un drunk dial et que vous savez que la personne qui vous appelé sera mal à l’aise, c’est à vous de la rassurer. Ainsi, même si ça peut paraître une bonne idée d’agir comme si de rien n’était, je pense que c’est mieux de ramener le sujet avant que chacune de vos conversations ne soit accompagnée d’un immense éléphant rose dans la pièce qui grossit de plus en plus jusqu’à la fin de vos jours.
  1. Si c’est un gars qui vous a envoyé un texto…
    Vous pouvez jouer la carte de la naïveté en lui disant que vous avez bien reçu son message, mais que vous avez dû refuser, après avoir compris qu’il avait probablement envoyé le texto à toute une liste de filles pour voir laquelle répondrait. Il se sentira machiavélique et approuvera probablement, même si c’est faux. Problème réglé.  
  2. Si c’est une fille qui vous envoyé un texto…
    On suit un peu le même principe de la naïveté que pour un gars. Selon la personnalité de la fille, vous pouvez copier-coller ce que j’ai suggéré au numéro 1, mais si vous savez qu’elle est probablement mal à l’aise parce qu’elle n’aurait jamais fait ça en temps normal, allez y dans l’autre sens. Par exemple, vous pouvez lui dire que vous avez bien reçu son message, mais que vous avez dû refuser, puisque vous saviez qu’elle ne l’avait probablement pas écrit elle-même, étant donné que ce n’est pas son genre. Dites que vous avez failli vous faire prendre, mais que vous avez compris le piège. Elle sera soulagée d’être bien vue et mettra probablement la faute sur une amie louche que vous connaissez plus ou moins. Problème réglé. 
  3. Si c’est vous qui avez signalé le booty call…
    Encore une fois, le dialogue l’emporte sur le silence. Cassez le malaise dès le départ: parlez de votre appel le plus vite possible avec la personne. Tout dépendant des circonstances, vous pouvez décider de flatter la personne ou non. Si vous pensez qu’il est mieux de lui faire sentir qu’elle était privilégiée de recevoir l’appel, faites-le. Si vous pensez qu’il est mieux de briser sa bulle et lui dire que c’était une erreur, faites-le. L’idée est de reprendre votre statut de pouvoir le plus tôt possible. Vous comprendrez que tant que vous n’aurez pas ramené votre appel sur le sujet, l’autre personne sentira qu’elle a l’avantage sur vous. Il importe donc à vous d’évaluer la situation et d’adopter la bonne stratégie selon votre jugement.
Et n’oubliez pas, comme je l’ai mentionné précédemment, des compagnies de téléphonie cellulaire ont pensé à nous, pathétiques alcooliques en rût. Si on est chanceux, ça sera une tendance, et à l’avenir, c’est la technologie qui va s’occuper de nous et penser à notre place. D’ici là, faites comme mon ami (je vais taire son identité, parce que je l’aime trop). Quand il est dans un bar, pour être certain d’être raisonnable, il confie son porte-monnaie à un ami de confiance. Pourquoi pas le faire avec votre cellulaire? Le concept des conducteurs désignés peut tellement s’étendre loin.
Articles reliés : Drunk Dialing, Partie 1 et Drunk Dialing, Partie 2

25 août 2008 at 2:12 2 commentaires

Drunk Dialing, Partie 2

[Cet article fait suite à Drunk Dialing, Partie 1].

Alors vous avez reçu un appel à 2h du matin… Ou vous en avez fait un. 

Que vous soyez l’appeleur ou l’appelé, pour déterminer si vous devez rire ou pleurer, vous devez d’abord établir à quelle catégorie appartenait votre drunk dial:

  1. Le Robine Call
    C’est le plus fréquent; je l’appelle comme ça parce que même si ce sont vos doigts qui signalent le numéro, c’est souvent l’alcool qui parle à votre place. Littéralement. Plus souvent qu’autrement, le Robine Call est exécuté par un gars, qui a vraiment du fun dans une soirée et qui veut le partager avec une personne absente. C’est pourquoi ça peut autant être un appel gars à fille que gars à gars. C’est de loin le plus inoffensif des drunk dial; personnellement, je trouve ça toujours drôle de me faire réveiller au beau milieu de la nuit pour me faire raconter que tel ou tel gars a couru tout nu dans la rue ou a fait pipi sur le porche d’un méchant voisin.
  2. Le SOS Call
    Celui-là fait un peu plus peur. Il est arrivé un accident ou une urgence, et les personnes présentes ressentent le besoin d’appeler une personne sobre à l’aide. La plupart du temps, lorsque vous recevez un appel du genre, vous ne pouvez pas faire grand chose, alors vaut mieux simplement conseiller et rassurer votre interlocuteur en faisant semblant que tout ira bien, même si vous stressez un peu. De toute façon, cet appel est souvent le résultat d’un état de panique général assez inoffensif («Allo? Osti, je capote! Je sais pas quoi faire! Gaston a vomi partout dans la maison, pis il y a du sang dans son vomi!» Traduction: Gaston a vomi sur le tapis du salon et il avait bu du jus de canneberge avec sa vodka).
  3. Le Booty Call
    Un classique. C’est l’appel qui peut avoir le plus de conséquences désastreuses. Vous êtes saoûl et manquez de jugement, alors vous appelez quelqu’un pour lui offrir votre corps sur un plateau d’argent. D’expérience, je dirais que le booty call prend plus souvent la forme d’un texto que d’un appel (parce que c’est plus ou moins assumé). Ça commence souvent par un petit message qui se veut inoffensif pour tâter le terrain, dans le genre de «kess ke tu fais». Et quand vous répondez au premier message avec naïveté, c’est là que ça dégénère. En fait, les booty calls, c’est une merveilleuse invention du 21e siècle, jusqu’à ce que vous booty calliez une personne à proscrire. Parce que appeler son meilleur ami, ça peut être gênant, mais à la limite, ça finit par être drôle. Mais appeler son ex à qui on n’a pas parlé depuis des mois par orgueil, ça donne automatiquement le point de match à l’autre. Et qui veut perdre à la game of love?
Ceci étant dit, si jamais vous vous retrouvez dans une situation indésirable dûe à un drunk dial, l’important est d’adopter l’attitude que j’ai nommée «Too Cool Fo’ School». Si vous avez reçu un drunk dial et que vous savez que l’autre personne sera mal à l’aise, félicitations, vous êtes en situation de pouvoir. Ainsi, si vous voulez que la personne reste mal à l’aise, shut up et ne la taquinez pas avec son erreur. Le silence est d’or, et l’or, c’est beaucoup plus lourd à porter que les mots (wow). 
Si vous avez un coeur et que vous préférez remettre la personne à son aise, discutez d’emblée du drunk dial et mettez-la à l’aise. C’est le moment d’être too cool fo’ school à l’extrême. Agissez comme si tout était sous contrôle; en bon français, there’s no big deal. Votre aisance devrait ramener la situation à la normale assez vite. 
Bien sûr, chaque situation est différente. En ce qui concerne les booty calls, c’est plus dangereux. Pour savoir comment réparer les pots cassés dans une telle situation, cliquez ICI. Mais n’oubliez pas: les drunk dials, c’est plutôt extra. Voyez le côté positif: dites vous que la personne qui vous appelle a pensé à vous, alors que son cerveau était juste à la limite d’être à off. Il y a du positif dans tout! 

25 août 2008 at 1:50 1 commentaire

Drunk Dialing, Partie 1

Les gars, les gars, les gars, les gars….

Vous le savez, quand vous êtes saoûls, vous avez souvent le réflexe incorrigible d’appeler une fille, souvent dans un geste dénué de toute logique. 

Ça s’adonne que souvent, cette fille-là, c’est moi. 

Jeudi soir, par exemple, mon cellulaire a sonné vers minuit. C’était un gars X, il était chaud, il n’avait pas grand chose à dire…

Je commence à être pas mal experte de la gestion de crise dans ce genre de situation, mieux connue sous le terme de drunk dialing. Évidemment, c’est un dérivé de «drunk driving». Une personne intoxiquée prend alors l’initiative d’appeler une autre personne, souvent tard dans la nuit…Un appel qui n’aurait pas été fait avec le niveau de jugement que procure un état sobre, et qui mène souvent à des regrets, de la honte et des malaises (croyez-moi). À ne pas confondre avec le booty call, qui n’implique pas nécessairement d’alcool, et qui n’est exécuté que pour avoir un aboutissement sexuel (j’y reviendrai, c’est important). 

Ainsi, j’en suis arrivée à un point où je sais maintenant anticiper précisément quels soirs sont les plus à risque pour les drunk dials. Bientôt, je vais probablement me faire un genre de système d’alerte, comme les Américains ont fait pour le terrorisme. Les voyages de pêche entre gars, c’est alerte jaune. Les beuveries de gars improvisées, c’est alerte orange.  Et quand il y a un gros spécial dans un bar, du style «le 13 oz à 20$», c’est définitivement alerte rouge. 

Toutefois, pas de panique. Apparemment, des grandes compagnies de téléphonie cellulaire sont en train de faire la job pour nous. Par exemple, Virgin Mobile offre un système de blocage de composition de certains numéros après certaines heures. Ainsi, si vous savez que la soirée sera arrosée, et que vous êtes plutôt désespéré ces temps-ci, vous pouvez bloquer le numéro de votre ex à l’avance, pour être sûr que vous ne ferez pas de gaffe après 21h. Il y a même une fonctionnalité sur certains téléphones de LG Group qui mesure votre taux d’alcoolémie et vous empêche de signaler certains numéros lorsque intoxiqué. 

Bientôt, je vous expliquerai le système de catégories que j’ai instauré pour séparer les différentes sortes de drunk dial, et je vous réserve quelques récits palpitants (ou pathétiques) d’expériences passées. D’ici là, je vais aller gosser sur mon cellulaire pour comprendre comment l’option de blocage fonctionne.

Pour la suite des choses: Drunk Dialing, Partie 2 et Pots Cassés après booty call irréfléchi

23 août 2008 at 10:45 Laisser un commentaire


Première fois ici ?

Commencez par le commencement. Rendez-vous dans les archives, le 19 août 2008.

Articles récents

Les moins pire aimés

Archives

juin 2017
L M M J V S D
« Avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 13 autres abonnés