Posts tagged ‘facebook’

Ça arrive rien qu’une fois par année

C’est le temps des fêtes, the most wonderful time of the year!

C’est aussi le temps des partys de bureaux qui dégénèrent, du rush de fin de session universitaire mais surtout, SURTOUT, c’est la saison des merveilleuses traditions; comme les soupers de Noël bien arrosés entre amis qui se terminent, chaque année, de la même façon: mon amie Marie-Hélène passe la nuit à dégueuler en pleurant pendant que sa maman la démaquille. (Je te l’avais dit, Marie, que je me vengerais de t’être fait passer pour ma mère dans les commentaires de mon entrevue avec Urbania).

Mais ouiiii, ce sont les vacances de Noël, on va pouvoir se coucher tard et tomber par hasard sur Un Prince à New York la nuit en faisant du zapping. Yay!

Selon bon nombre de vieux crooners has-been et aussi, selon un téléfilm de série B avec Henry Winkler, le temps des fêtes, c’est le most wonderful time of the year. C’est vrai que c’est le fun, mais il y a fort à parier que ni les crooners, ni le réalisateur du téléfilm qui porte le même nom que le personnage de Steve Carrell dans The Office (ok, ça, c’est vraiment drôle) ne se sont fait sacrer là 2 jours avant Noël, comme, apparemment, beaucoup de gens.

En effet, selon une analyse de relationship status Facebook, il semblerait que le moment de l’année le plus populaire pour se faire domper, c’est 2 jours avant Noël.

Yep.

C’est cruel. C’est aussi cheap, parce que c’est clair qu’il y a des gens parmi ces stats-là qui voulaient simplement économiser le prix d’un cadeau pour leur « douce » moitié.

Un autre bon moment pour se débarrasser de quelqu’un pour des raisons évidentes: juste avant le Spring Break.

Dans la catégorie « statistique issue de ce tableau qui me perturbe un brin », notez aussi le fait qu’il y a une petite pointe de popularité de ruptures le jour du Poisson d’Avril. Le Poisson d’Avril… C’est tellement chien de laisser quelqu’un ce jour-là, quasiment plus chien qu’à Noël, je trouve. À moins que tu laisses quelqu’un parce qu’il est VRAIMENT allé trop loin dans les mauvais coups. Ouin.

Il semblerait aussi que beaucoup de ruptures ont lieu les lundis, comme si les lundis c’était pas déjà assez merdique de même.

C’est donc dire que le most wonderful time of the year, c’est aussi, statistiquement, le moment où vous avez le plus de chances de vous faire laisser. Vous sentez-vous insécures? Est-ce que je viens de vous mettre un petit stress sur le dos? Je l’espère. (Oui, je feel Grinch aujourd’hui).

Si ça peut vous rassurer, le jour dans l’année où il y a le moins de gens qui rompent, c’est le jour de Noël. Comme quoi, le 25 décembre, vous pouvez un peu vous sentir en sécurité et prendre votre chum ou votre blonde pour acquis. Profitez-en, parce que ça arrive rien qu’une fois par année.

Publicités

10 décembre 2010 at 5:08 Laisser un commentaire

Maudit Facebook à marde: comment s’en sortir

Le Guide des bonnes manières Facebook:

20 juillet 2009 at 9:20 2 commentaires

You Have a Friend Request

Venez faire un petit tour  sur la page Facebook et ajoutez vos photos qui illustrent à quel point il y a 3200 millions de km qui séparent Vénus et Mars.

fb2

7 mai 2009 at 11:12 Laisser un commentaire

Comptes à régler

Je m’adresse particulièrement aux filles, mais il y a des gars qui sont aussi concernés.

Ça va faire, tout le monde, le réglage de compte dans les status Facebook. Ça va faire.

Et par réglage de compte, voici des exemples de ce que j’entends (je censure les noms):

_____________ pense encore à toi.
_____________ trouve que les gens n’ont pas de coeur.
_____________ est déçue de toi.

Évidemment, vous le savez bien, les personnes concernées savent que c’est d’elles que vous parlez. Et ça, vous l’assumez. Le hic, c’est que des centaines d’autres personnes le voient, tous vos autres contacts; dans lesquels je suis certaine qu’il peut se retrouver quelques prospects. Et 1) Qui veut de quelqu’un qui a des comptes à régler? 2) Qui veut de quelqu’un qui les règle dans son status Facebook?

La morale que j’essaie de vous inculquer: vous pouvez avoir des histoires à régler, mais c’est mieux que les autres ne le sachent pas. Et si vous voulez les régler, faites le old school, avec les personnes concernées. C’est mieux pour la santé mentale de tout le monde (et surtout celle de Guy Whisperer).

14 avril 2009 at 9:17 2 commentaires

Maudit nouveau Facebook layout à marde

If it ain’t broke, don’t fix it.

18 mars 2009 at 8:36 1 commentaire

L’ultime article de la catégorie «Maudit Facebook à marde»

Sérieusement la gang…

Dans la catégorie Maudit Facebook à marde, y’a pas beaucoup d’histoires qui battent CELLE-LÀ.

28 janvier 2009 at 12:18 Laisser un commentaire

L’influence de Jack Bauer sur l’amour (Part 2)

[Cet article fait suite à L’influence de Jack Bauer sur l’amour (Part 1) ]

Au 20ième siècle, le temps, c’était de l’argent. Au 21ième, le temps, c’est de l’amour. Parce que si de nos jours, tout est éphémère, il en va incontestablement de même pour les prospects.

Les prospects sont comme les photos; dans les bars, ils fusent de partout, apparaissent et disparaissent de nos vies au même rythme que les flashs saisissent des moments futiles ou compromettants de notre soirée. Et bien souvent, alors qu’on les a oubliés,  ils reviennent nous hanter via Facebook.

Un tel constat demande ainsi une remise en question sérieuse de la raison d’être, à l’aube des années 10, de la règle de trois jours. Parce qu’on s’entend: en 2009, si quelqu’un n’a pas donné de nouvelles après 72 heures, la ligne est mince entre prendre le téléphone pour le relancer et prendre le téléphone pour signaler sa disparition à la Sureté du Québec.

Donc, tout d’abord, si vous n’avez pas lu cet article, je vous suggère fortement de le faire pour une mise en contexte des plus efficaces.

  • La théorie du courriel
    Premier jour
    Vous prenez le message. Vous devez prendre le temps de l’évaluer, dénotez les intentions derrière et surtout, prenez le temps de laisser retomber la poussière afin que votre émotion n’empiète pas trop sur votre réaction.
    Deuxième jour
    Au début du deuxième jour, vous avez pris le temps de réfléchir à votre réponse. Toutefois, vous savez qu’il serait prévisible de réagir immédiatement. Allez au travail, faites vos petites affaires, et attendez la fin de la journée pour répondre. 
    Pourquoi pas la bonne vieille règle de trois jours?
    Dans le cas du courriel, un délai de trois jours peut sembler un peu exagéré; après tout, qui prend son courriel aux trois jours? Recevoir une réponse trois jours plus tard, c’est recevoir un statement comme quoi vous êtes moins qu’important pour votre prospect. (Ou pas, parce qu’il suit la vieille règle. Mais ça, c’est une autre histoire.)
  • La règle complexité de Facebook
    La théorie de Facebook est exactement la même que celle du courriel, à quelques détails près.
    Car derrière son apparence pratico-pratique et séductrice, Facebook cache plusieurs mines antipersonnel. Le piège avec Facebook, c’est qu’il lie les mains pour le meilleur et pour le pire. Si la meilleure décision est de ne pas répondre le deuxième jour, elle implique aussi que vous vous absteniez de faire toute activité sur votre compte afin d’éviter d’avoir l’air de ne pas considérer votre valeureux prospect. Comment mieux démontrer que vous avez eu amplement le temps de répondre à votre message que si vous commentez 164 photos de « lol » et « lmao »? D’autant plus qu’on peut suivre votre activité à la minute près, et qu’on peut soigneusement utiliser l’activité dans notre compte pour manipuler l’autre. Tant de facteurs qui entrent en jeu. Maudit Facebook à marde.
  • La règle du texto
    Le texto est le médium qui fout le plus la merde dans le petit party de la règle de trois jours. C’est en quelque sorte le Marty Macfly de 1985 qui débarque de sa Dolorean et se pense cool parce qu’il joue Johnny B. Goode à à la guit à des pauvres jeunes de 1955.
    Pourtant, quand on y pense, c’est seulement une version fast forward du téléphone. Comme Macfly, il ressemble étrangement à son père, mais ce qui les différencie, c’est le rapport au temps. Ce que je veux dire, c’est que si la règle de trois jours ne s’applique évidemment pas au texto, pourquoi pas établir une règle de trois heures? On s’attend généralement à recevoir une réponse dans l’heure qui suit, si ce n’est pas dans la minute qui suit. La deuxième heure, tout comme l’était le deuxième jour, est une heure d’interrogation et d’inquiétude. Au bout de la troisième heure, c’est le moment d’agir. Pour le prospect, l’espoir n’est pas encore perdu, mais il est limite. Exactement comme la règle de trois jours. Donc ne soyez pas intimidés par le texto; ce n’est qu’une mauviette.
  • Le téléphone
    Bonne nouvelle: la règle de trois jours n’est pas morte et elle s’applique toujours au téléphone! À moyen old school, mesure old school. Et ce n’est pas péjoratif, la vieille école, c’est super. En effet, quelle fille n’aime pas recevoir des fleurs et quel gars n’aime pas arriver de travailler avec repas bien chaud sur la table? Ceci, bien sûr, si les fleurs ne sont pas offertes pour se faire pardonner une infidélité tandis que le repas n’est pas soigneusement parfumé à l’arsenic.

En conclusion, les moyens de communication se multiplie et se différencie de plus en plus, tandis que la game devient de plus en plus complexe. La règle de trois jours existe encore, mais elle s’est adaptée aux différentes technologies aussi vite que nous. J’en viens alors à distinguer, parmi tout ce brouhaha, trois solutions plus simples que les autres. D’abord, lorsque vous rencontrez un prospect, évitez de l’ajouter sur Facebook, car malgré que vous ressentirez un certain pouvoir d’avoir la possibilité de l’épier anytime, cela signifie que vous concédez vous aussi une partie de votre intimité que vous devriez, selon moi, dévoiler plus tard stratégiquement. Ainsi, si vous avez le choix, utilisez le téléphone, qui n’est pas encore désuet, mais qui fait encore l’objet de balises reconnues (par opposition à celles que je vous expose aujourd’hui et qui sont encore en version Beta). Finalement, vous pouvez aussi utiliser mon moyen de communication de prédilection, qui s’adapte à toutes les situations et qui fonctionne à tout coup. Peu importe votre message, c’est garanti; vous trouverez le moyen de le passer grâce à cet outil bien précis.

11 janvier 2009 at 1:35 2 commentaires

Articles précédents


Première fois ici ?

Commencez par le commencement. Rendez-vous dans les archives, le 19 août 2008.

Articles récents

Les moins pire aimés

Archives

octobre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 12 autres abonnés